{jcomments off}Démographie Responsable : Publications 2014

  

Décembre 2014

 

Mercredi 31, le 28 décembre dernier, une journée de sensibilisation à la Démographie Responsable auprès des habitants du village d'Ayomé a été organisée par l'association togolaise ADESEC.

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

Voir d'autres photos

 

Lundi 15, excellent reportage de Mme Amira Souilem intitulé Peut-on vivre à 10 milliards ? diffusé le 12 décembre dernier, lors de l'émission "La Nouvelle Édition" de Canal Plus (aller directement à 10'50"). Maintenant, est-il si rassurant d'apprendre qu'avec la consommation d'un bangladais ou d'un malien la planète peut « largement satisfaire les besoins de tout le monde »... comme l'indique la démographe Virginie Raisson à la fin du reportage ?

 

Samedi 13, court débat, de 52 secondes, sur la surpopulation hier sur RTL. Eric Zemmour étant persuadé que la démographie galopante « va poser de graves problèmes », Jean-Luc Mélenchon lui a répondu : « Qu'est -ce vous comptez faire ? Tuer des gens ? »...

 

Jeudi 4, « Tous les beaux schémas de décollage économique risquent d'être anéantis par la surpopulation qui aura des conséquences dramatiques en Afrique mais aussi en Europe et dans le monde : réchauffement et catastrophes climatiques; crises alimentaires, humanitaires et politiques à répétitions; migrations massives et incontrôlées. En Chine, la politique de l'enfant unique a fait davantage pour lutter contre le réchauffement de la planète que les politiques d'économies énergétiques mises en place dans les pays industrialisés.» Alain Destexhe (sénateur belge, ex-secrétaire général de Médecins Sans Frontières, ex président de l'International Crisis Group) dans un article publié hier sur Le Figaro.

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Novembre

 

Dimanche 30, alors que se tient le XVème sommet de la Francophonie à Dakar, Le Monde publie une infographie qui tendrait à expliquer le peu d'empressement des "élites" françaises pour lutter contre la démographie galopante, soucieuses qu'elles sont de nos intérêts linguistiques et économiques... supposés.

 

 

 

 

 

Jeudi 27, excellente chronique d'Ivan Rioufol à l'occasion de la 3ème conférence environnementale élyséenne : « le vrai problème écologique est celui de la démographie asphyxiante. Or il n’est toujours pas posé. Pire : la croissance des populations suscite des encouragements unanimes, Vatican en tête. Nous étions 1 milliard et demi au début du 20ème siècle. Nous voici 7 milliards. Nous serons demain 9 à 10 milliards."Ce n’est pas un monde que j’aime", avouait Claude Lévi-Strauss. Mais qui parle comme lui aujourd’hui ? »

 

Dimanche 23, « Conserver des grands singes face à une démographie galopante autour, ça n'est pas très facile.» Gilles Bœuf (Président du Muséum d'histoire naturelle) s'exprimant sur les difficultés pour sauvegarder la biodiversité lors d'une interview réalisée le 5 novembre 2014 par l'Agence Française de Développement.

 

 

 

 

Mardi 18, « L'humanité est maintenant extrêmement nombreuse. Sauf à condamner les générations futures au malheur, la population mondiale ne peut pas continuer à croître aussi vite » a déclaré Yves Paccalet au cours d'une interview réalisée à l'occasion de la conférence "Sommes-nous trop nombreux sur terre ?" qui a eu lieu en Belgique le 10 novembre dernier.

 

 

 

 

Lundi 17, « L'accroissement de la population des pays en développement pose un défi à l'ensemble de la communauté internationale » pour 75% des personnes interrogées lors d'un sondage commandé par l'Agence Française de Développement (AFD) et réalisé par l'IFOP en septembre 2014 (voir page 12).

 

Lundi 10, signalons un article (en anglais) publié le 4 novembre dernier sur le Post Carbon Institute et intitulé "Comment faire pour réduire l'économie sans la faire tomber : un plan en dix points" dont voici la traduction du "point 7" : « Si l'économie se contracte et que la population continue d'augmenter, il y aura finalement un plus petit gâteau à partager entre plus de personnes. D'autre part, la contraction économique entraînera beaucoup moins de difficultés si la population cesse de grandir et commence même à décliner. De toute façon, la croissance de la population conduit à la surpopulation et l'hyper-concurrence. Comment parvenir à la baisse de la population, sans violer les droits humains fondamentaux ? Adopter des politiques non coercitives qui promeuvent les petites familles et la non-reproduction et, dans la mesure du possible, employer des mesures incitatives sociales plutôt que monétaires.»

 

Jeudi 6, « Sauvons la planète. Faisons moins d’enfants. Dans le concert de voix qui s’élève pour nous avertir de catastrophes environnementales imminentes, une petite voix commence à se faire entendre préconisant la planification des naissances pour minimiser les dégâts. Eh oui, le bon vieux condom pourrait faire œuvre utile dans le combat du siècle pour sauver la planète.» Francine Pelletier, dans un excellent article intitulé Le condom à la rescousse et publié hier dans Le Devoir de Montréal.

 

Octobre

 

Jeudi 30, à l'occasion de la prochaine votation du 30 novembre, le journal suisse Letemps.ch publie aujourd'hui deux tribunes dont les auteurs (Dominique Bourg, vice-président de la Fondation Hulot et le géographe Etienne Piguet), sans pour autant appeler à voter en faveur de l'initiative Ecopop, ne sont pas moins tous deux conscients que l'augmentation de la population mondiale pose de très graves problèmes.

Lire la suite

 

Dimanche 26, le 16 octobre dernier a été célébrée la Journée mondiale de l'alimentation. A cette occasion, il est bon de rappeler le paradoxe suivant : la plupart des pays qui souffrent de la faim sont justement ceux dont la population explose... L'exemple de l'Afrique est le plus parlant. Que va-t-il advenir d'ici la fin du siècle, alors que ce continent, qui nourrit déjà difficilement sa population, devrait compter quatre fois plus d'habitants ?

 

Cartes établies à partir des statistiques 2013 de l'INED et de la publication 2014 de l'IFPRI

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

Septembre

 

Mercredi 24, « Grâce à la contraception, nous ne sommes "que" 7,2 milliards. Mais sans l'instauration d'un "État d'urgence démographique" nous serons probablement 10 milliards dès 2060 »... Tel est le message que le Président de Démographie Responsable délivre en substance dans un article publié sur Le Plus du Nouvel Observateur à l'occasion de la Journée Mondiale de la contraception qui aura lieu le vendredi 26 septembre.

 

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Mardi 23, publication le 18 septembre dernier, dans la revue Science, d'un rapport intitulé «La stabilisation de la population mondiale est peu probable au cours de ce siècle». Cette étude a été depuis reprise et commentée de nombreuses fois dans les médias, entre autre sur le blog Passeur de science de Pierre Barthélémy, par le quotidien de l'écologie Reporterre «L’explosion démographique continue : 11 milliards d’humains au XXIe siècle», par Le Figaro «Nous pourrions être 11 milliards en 2100», par Rianovosti qui titre même «ONU: la surpopulation menace l'humanité» et par bien d'autres encore. Il n'y a pas de grande nouveauté par rapport aux projections onusiennes de septembre 2013, puisque celles-ci donnaient déjà 10,9 milliards pour 2100. Il semble néanmoins que le mode de calcul ne soit le même et que cela confirme les inquiétudes précédentes.

 

Dimanche 14, en fin de semaine dernière, les 13 États membres du Comité Inter-État de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) ont célébré la 29ème Journée de l'institution à Ouagadougou. Selon le CILSS, « la transition démographique n’est pas un choix de circonstance, ni un compromis. La transition démographique, c’est une décision stratégique : c’est la solution.»

Lire la suite

 

Vendredi 12, le Bangladesh qui détient le triste record mondial de densité avec 1.100 hab/km² (et qui le conservera encore en 2050 avec 1.400 hab/km²) est-il la plus grande prison à ciel ouvert du monde ? A la vue des photos prises par le photojournaliste belge Gaël Turine, on est en droit de se le demander.

Lire la suite

© Gaël Turine - Inde - Bengale Occidental - Région de Balurghat - Zone frontalière avec le Bangladesh (2014)
Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Jeudi 11, TOGO : réception du colis de préservatifs par nos partenaires d'Asol

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"
 

 

Jeudi 4, réception hier d'un colis de 500 pochettes personnalisées de préservatifs par nos amis les Jeunes Ambassadeurs Planification Familiale du Bénin.

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Août

 

Mercredi 27, l'UNFPA et la Banque Mondiale veulent faire profiter les pays du Sahel du "dividende démographique", c'est-à-dire les faire bénéficier des atouts d'une population jeune sans avoir les inconvénients liés à une natalité excessive. Pour cela, Benoit Kalasa préconise dans ce court extrait (1'19") le développement de la Planification Familiale. L'intégrale du reportage (13'11") est disponible ici.

 

Cliquer sur la photo donne accès à la vidéo

 

 

Samedi 23, lors de son "message à la nation" du 2 août dernier, le Président de la République du Niger Monsieur Issoufou Mahamadou a insisté sur la nécessité de « procréer de manière responsable » (chapitre sur la démographie). Rappelons que le pays détient le record de la fécondité mondiale avec 7,6 enfants en moyenne par femme et qu'il pourrait passer de 18 à 19 millions d'habitants aujourd'hui à plus de 200 millions en 2100...

 

 

 

 

Mardi 19, selon le Gobal Footprint Network nous avons aujourd'hui épuisé les ressources que la Terre peut générer en une année. Le 19 août 2014 est donc le "Jour du dépassement". Dès demain, nous allons puiser dans les ressources non renouvelables de la Terre, c'est-à-dire dans son capital. L'an dernier, ce jour était tombé le 20 août. Cette perte d'un jour est essentiellement liée à la croissance démographique mondiale, puisque nous avons encore "gagné" cette année 80 millions d'âmes...

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

Lundi 18, un "atelier démographie" se tiendra aux journées d'été d'EELV de Bordeaux.

 

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

Vendredi 15, « Les tendances démographiques ne sont pas inévitables, la plupart étant influencées par les politiques. Un discours doit voir le jour sur les moyens d’améliorer l’accès des familles africaines à des services de santé reproductive élargis - y compris à une éducation en la matière - et à des services s’adressant aux femmes et surtout aux adolescentes pour réduire les besoins insatisfaits de Planification Familiale.» Rapport UNICEF_Afrique Génération 2030_Août 2014_page 11

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Dimanche 10, Démographie Responsable est maintenant présent en Haïti grâce à son partenariat avec ASOL Haïti

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

Samedi 9, suite à la publication du Rapport annuel du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Radio France International (RFI) a publié (07/08/2014) un article sur le pays classé dernier en terme d'Indice de Développement Humain (IDH). Il s'agit évidemment du Niger dont le taux de fécondité (7,6) est le plus élevé au monde...

 

Dimanche 3, « Le défi des pays sous développés repose sur la maitrise de la démographie. Pour cela, le Sénégal qui s’est engagé dans la dynamique d’un pays émergent se doit de maîtriser systématiquement ses paramètres démographiques.» Déclaration de Madame Safiétou Diop, sénégalaise et Présidente du réseau Siggil Jigeen, faite à Dakar le 02/08/2014.

 

 

Mme Safietou Diop, en compagnie du Président américain Barack Obama lors de sa visite en juin 2013
Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

Mme Safietou Diop, en compagnie du Président américain Barack Obama lors de sa visite en juin 2013. –

 

 

Samedi 2, signalons l'excellent article de Madame Anne Paugam, directrice de l'Agence Française de Développement (AFD), sur LesEchos.fr du 31/07/2014.

 

Mme Paugam en visite au Kenya en mai 2014
Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Juillet

 

Mardi 29, grâce au WWF, on célèbre aujourd'hui la Journée mondiale du tigre dont 97% ont été éliminés par l'Homme depuis le début du XXème siècle...

 

 

Cliquer sur la photo donne accès à la page Facebook de cette info et permet de la "liker"

 

 

Dimanche 27, selon lematin.ch, les Philippines (pays dont la superficie ne représente que 54% de la France) viennent aujourd'hui de franchir le cap des 100 millions d'habitants ! 100 millions d'habitants aujourd'hui ... et probablement 188 millions en 2100 : la densité de population du pays pourrait donc passer de 333 hab/km² (ce qui est déjà excessif) à 627 hab/km² à la fin du siècle ! Avec cette dernière densité, la France compterait 346 millions d'habitants...

 

Lundi 14, « l’Éthiopie mène depuis quelques années une nouvelle "guerre", c'est le gouvernement lui-même qui emploie ce terme, une "guerre" contre la croissance démographique galopante.» Bravo à France Inter et à Solenne Le Hen pour cette chronique diffusée ce matin à 7h15.

 

 

Samedi 12, Dans une chronique publiée avant-hier et intitulée L'exemple à ne pas suivre, Béchir Ben Yahmed (directeur de Jeune Afrique) exhorte le continent à suivre l'exemple de la Chine plutôt que celui de l'Inde. « Laisser les trois quarts de notre continent subir sans intervention une croissance démographique presque aussi élevée que la croissance économique est irresponsable, voire suicidaire. Ignorer l'exemple désespérant que donne l'Inde, par rapport non seulement à la Chine mais aussi aux autres pays d'Asie, qui ont, eux aussi, maîtrisé leur démographie, n'est pas à l'honneur de dirigeants que le proche avenir de leur pays ne semble pas concerner.»

 

 

 

A l'occasion de la Journée mondiale de la population, la Ministre en Chef du Rajasthan [le plus grand état de l'Inde] a insisté sur la nécessité du concept de petite famille. Mme Vasundhara Raje a affirmé que la la croissance de la population est un obstacle au développement.

 

 

 

Vendredi 11, en cette journée mondiale de la population (#WPD2104), signalons cette manifestation de la Fondation "Surbhi Parivar" qui a eu lieu aujourd'hui à New Delhi (Inde) contre l'augmentation de la population et exhortant le gouvernement à faire des lois strictes pour la contrôler.

 

 

 

 

Mardi 8, A la veille de la journée mondiale de la population du 11 Juillet prochain, Nabam Tuki (1er ministre de l'Arunachal Pradesh, un état situé au nord-est de l'Inde) vient de déclarer : « L'Inde a connu en 2011 une croissance alarmante de plus de 180 millions d'âmes. Notre pays est le 2ème pays le plus peuplé du monde et devrait dépasser la Chine d'ici 2028. Ce sera une tâche ardue de la part du gouvernement et du peuple pour atteindre l'objectif tant chéri d'une population stable, sans générer une sensibilisation de masse et la participation active de toutes les parties prenantes, en particulier les représentants élus et les organismes gouvernementaux.»

 

 

 

 

Vendredi 4, bravo à nos amis d'ASOL Togo et du réseau GROETO, grâce à leurs actions de sensibilisation, les femmes et les hommes du canton Agou Nyobo Abgetiko ont maintenant conscience que l'écologie et les questions de procréation sont intimement liées.

 

 

 

 

 

 

Juin

 

Mardi 24, publication hier sur Science & Avenir Santé d'un article où Mr Manuel Fontaine (Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'ouest et du centre) déclare entre autre ceci : « la croissance démographique en Afrique centrale et de l'ouest est un phénomène préoccupant. Par exemple le Nigeria, aujourd'hui fort de 170 millions d'habitants, devrait passer à plus de 400 millions en 2050 et à "près d'un milliard" de personnes à la fin du siècle, pour devenir le troisième pays le plus peuplé au monde, si sa fécondité ne s'infléchit pas.»

 

Samedi 14, publication hier sur Jeune Afrique d'un article où son ancien directeur, Béchir Ben Yahmed, écrit entre autre ceci : « le revenu par habitant de l'Inde et des pays d'Afrique subsaharienne est dramatiquement bas, parce que leur croissance économique est "mangée" par une démographie galopante. Il ne s'élèvera que si cette dernière est maîtrisée. Ils ont donc pour ardente obligation de ramener leur croissance démographique à un taux raisonnable, voisin de 1% par an ». Cet article fait suite à un précédent d'avril 2013, lui-même intitulé Les africains font trop d'enfants.

 

Dimanche 8, « Si on veut vraiment qu'elle fasse une différence pour les femmes des pays en développement, je crois que l'aide humanitaire devrait toujours être assujettie de programmes de sensibilisation à la planification des naissances.» Boucar Diouf (humoriste, conteur, biologiste et animateur) dans un article publié hier sur un média canadien.

 

Mai

 

Dimanche 25, à l'occasion de la sortie du livre d'Alan Weisman "Compte à rebours, jusqu'où pourrons-nous être trop nombreux sur Terre", Radio Canada a réalisé (ce jour) une interview de 8 minutes du président de Démographie Responsable.

 

Jeudi 22, en cette journée internationale pour la diversité biologique, signalons cet article du Daily Monitor ougandais, qui a le courage d'écrire que « La croissance démographique rapide [de l'Ouganda] est une menace pour la biodiversité ». En effet, la densité de population du pays pourrait passer de 153 à 473 hab/km² d'ici à 2050... Avec une densité équivalente, la France aurait alors 261 millions d'habitants, soit 4 fois plus qu'aujourd'hui !...

 

Jeudi 8, nous apprenons avec tristesse le décès de Marie-Claude Tesson-Millet, fondatrice en 1993 de l'ONG Équilibres et Population et qui déclarait à l'Express en août 1994, à la veille de la Conférence du Caire : « Il y a de plus en plus d'endroits de la planète où la surpopulation est une vraie agression. Est-ce une finalité que d'être le plus nombreux possible sur la Terre ? »

 

Mardi 6, lancement de la pétition Aide au développement et Planification Familiale ainsi conclue « A l’occasion des élections européennes du 25 mai 2014, nous soutenons l'initiative de l’association Démographie Responsable et demandons qu'un quart du budget actuel de l'Aide au Développement de l'UE soit affecté à la Planification Familiale.»

Lire et commenter la pétition

 

Avril

Samedi 26, Breizh.info a publié le 24 avril dernier un nouvel entretien avec Alan Weisman : « Je suis inquiet de la surpopulation de nombreux pays, riches ou pauvres, car notre impact écologique est égal à notre nombre multiplié par notre demande en énergies et en ressources.»

 

Vendredi 18, Breizh.info est revenu hier sur la publication de "Compte à rebours" en reprenant une interview que son auteur avait donné sur un autre média : « Nous sommes trop nombreux sur Terre, c’est le message urgent que délivre Alan Weisman dans son dernier ouvrage, dépeignant une crise démographique dévastatrice pour la planète que seule la limitation de la population pourrait écarter. Une vérité dérangeante que l’auteur décortique avec brio.»

 

Mercredi 16, dans sa chronique géopolitique sur Radio Notre Dame du 12 avril dernier, Hubert de Beaufort place l'explosion démographique à l'origine des maux que connaît aujourd'hui notre planète.

 

Samedi 12, signalons l'excellent article de Témoignages.re intitulé Démographie, chômage et pauvreté : état de la situation qui indique clairement que la situation préoccupante de l'île de La Réunion est en partie due à sa démographie galopante.

 

Mars

 

Vendredi 28, interview du président de l'association Démographie Responsable dans le cadre d'une série réalisée par Christian Laurut animateur de

Voir la vidéo | Lire l'article sur Demain la Décroissance | Le lire et le commenter ici

 

Mardi 18, petit compte rendu de notre présence au Salon Primevère de Lyon.

Lire la suite

 

Jeudi 13,

Notre association sera présente au Salon Primevère du 14 au 16 mars. Notre stand L307 sera situé à côté de l'Espace Environnement et nous serons heureux de vous y accueillir.

 

Publication hier sur le site notre-planète.info d'un bon article de synthèse, de Christophe Magdelaine, intitulé "Croissance démographique mondiale : vers un monde urbain qui soulève bien des défis".

 

Mardi 11, signalons la récente interview sur RTS.ch, de Dominique Bourg, philosophe suisse, vice-président de la Fondation Hulot et dans laquelle il a dit entre autre ceci : « Nous serons probablement 9,6 milliards en 2050, c'est franchement gigantesque (...) Eu égard à nos consommations, nous sommes manifestement trop, je n'ai aucun doute là-dessus. C'est vraiment un des enjeux majeurs des décennies à venir, et c'est un enjeu qui peut devenir dramatique.»

 

Samedi 8, en cette journée de la femme 2014, il est bon de rappeler quelques chiffres : "40 millions de naissances non désirées", alors que la population mondiale croît de 80 millions de personnes par an...

 

 

Mercredi 5, suite à l'édition de l'ouvrage coordonné par Michel Sourrouille, Radio France Internationale (RFI) a diffusé hier une émission intitulée « Serions-nous plus heureux si nous étions moins nombreux ? »

Lire la suite

 

 

Février

Vendredi 21, Laure Noualhat, journaliste à Libération, a publié hier dans ce journal un article sur les deux récents livres présentés ici-même, à savoir Compte à rebours d'Alan Weisman et Moins nombreux plus heureux "de" Michel Sourrouille.

Lire la suite

 

 

Samedi 15, l'ouvrage "Moins nombreux, plus heureux", sera en vente dès lundi prochain.

 

 

Il est ainsi présenté par ses auteurs :

« Moins nombreux pour être heureux ! S'il y a profusion de livres sur les moyens de se nourrir, il y a paradoxalement une absence extraordinaire d'analyse des risques liés à une évolution démographique incontrôlée. Ce livre écrit à plusieurs mains vient donc combler un manque. Ses auteurs y font le constat qu'une population moins nombreuse est un avantage certain.

Au fil des différents chapitres, vous découvrirez plusieurs angles d'analyse, approches chiffrées ou coups de gueule acides. Cet ouvrage envisage sans tabou aussi bien la décroissance malthusienne que le féminisme; il montre que le droit au nombre s'oppose à une société plus agréable et plus juste; on y discute de la politique nataliste française, des phénomènes migratoires, de l'effondrement probable de la population dans les années à venir, des conceptions religieuses de la fécondité et même du droit de vivre de la faune et de la flore, menacées par notre expansion. Nous devons, de fait, apprendre à partager l'espace avec autrui et les autres espèces.

Qu'on se rassure : des solutions à la surpopulation existent. Il n'y a pas que la guerre, les épidémies et la famine...»

Lire la suite

 

Dimanche 9, La conférence de Bron a eu lieu hier : quelques photos sont disponibles.

 

 

Dimanche 2, « Une politique efficace de maîtrise la fertilité humaine, et donc la croissance de la population mondiale, pourrait avoir un impact plus prononcé sur l'avenir de la sécurité alimentaire que les efforts visant à améliorer les rendements des cultures.» Phrase choc figurant en page 107 du rapport 2014 du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (UNEP).

 

Évaluation de l'utilisation globale des terres:

Équilibrer la consommation avec un approvisionnement durable

Lire la suite

 

Janvier 2014

 

Mercredi 15 « Bientôt 10 milliards d'humains sur Terre. Combien de temps encore la planète pourra-t-elle fournir l'eau, la nourriture, l'énergie nécessaires ? Le compte à rebours a commencé...»

Parution aujourd'hui de l'ouvrage d'Alan Weisman "Compte à Rebours" aux éditions Flammarion.

 

 

« Qu'on le veuille ou non, la population mondiale devra diminuer : soit de manière incontrôlée et dévastatrice, soit au terme de politiques délibérées de contrôle des naissances. Dans ce livre foisonnant, fruit de deux ans d'enquête dans une vingtaine de pays, le journaliste Alan Weisman, auteur du best-seller international "Homo disparitus", pose sans détour des questions cruciales : combien d'humains notre planète peut-elle réellement contenir ? Comment convaincre les gens de toutes cultures qu'il est dans leur intérêt de faire moins d'enfants ? Quel mode de vie nous permettra de revenir à un niveau de population viable avant qu'il ne soit trop tard ? »

 

Mercredi 1er : Bonne et heureuse année à toutes celles et ceux qui suivent les publications du site de Démographie Responsable !

 

Référenceur du site : Webmaster Référencement