Suite à l'appel des 15.000 chercheurs ( World Scientists’ Warning to Humanity ) publié le 13 novembre 2017 par la revue BioScience alertant sur l'état de la planète et proposant un certain nombre de mesures, plusieurs d'entre eux ont accepté de faire partie d'un comité scientifique dans le cadre de notre association.

François CATZEFLIS, Directeur de recherches au CNRS, travaille dans l'équipe "Phylogénie Moléculaire" à l'Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier (ISEM). Après des recherches sur la taxonomie et la systématique des musaraignes, il s'est tourné vers certains Rongeurs dont le taux d'évolution du génome apparaissait fort élevé par rapport à celui inféré chez les primates hominoïdes. Il a ensuite étudié la biodiversité des mammifères de Guyane. Avec la complicité des chouettes effraies, une nouvelle espèce de petit opossum a été découverte près du Centre Spatial. Par ailleurs, François Catzeflis est impliqué dans diverses associations de préservation de l'environnement.

Fabien CONDAMINE, chercheur au CNRS à Montpellier, étudie l'origine et l'évolution de la biodiversité. Il cherche notamment à comprendre quels sont les facteurs responsables de la formation ou bien de la disparition des espèces au cours du temps et au sein des régions géographiques.

Il s'intéresse particulièrement au rôle qu'ont eu les changements climatiques passés sur la diversification et ou l'extinction des espèces afin de tirer des leçons sur les changements climatiques actuels. Il est auteur de nombreux articles scientifiques sur l'évolution de la biodiversité.

Anne COUDRAIN, docteur ingénieur de l’école des mines de Paris (1983), docteur ès sciences naturelles et auditrice de l’IHEST, est actuellement directrice de recherche honoraire IRD à l’unité mixte Espace-dev et travaille sur les relations sciences – société.

Hydrogéologue en 1980 à la SNIM en Mauritanie, puis chercheur à l'Ecole des Mines de Paris sur les analyses de sûreté de stockages souterrains de déchets nucléaires, elle a ensuite dirigé au CNRS des programmes sur les relations entre hydrosphère et climat, notamment dans les Andes. Enfin, directrice de recherche à l’IRD, elle s’est investie dans le pilotage de la recherche pour le développement.

Pierre JOUVENTIN : longtemps Directeur de recherche au CNRS en éthologie et Directeur de laboratoire CNRS d'écologie; 9 ans en Antarctique et 4 ans en forêt équatoriale à étudier oiseaux et mammifères; auteur de 240 articles scientifiques dans les revues internationales et de 5 livres grand public depuis la retraite : Kamala-une louve dans ma famille; La face cachée de Darwin; Trois prédateurs dans un salon; Les confessions d'un primate; L'homme cet animal raté.

Amaury LAMBERT est professeur de mathématiques à Sorbonne Université et à l'École Normale Supérieure (Paris). Il dirige une équipe au Centre Interdisciplinaire de Recherche en Biologie (Collège de France), composée de biologistes et de mathématiciens, dont le but est de comprendre et d'inférer les processus écologiques et évolutifs grâce à la modélisation mathématique. Il travaille notamment à l'élaboration de méthodes probabilistes de détection du déclin démographique des espèces. Amaury Lambert donne régulièrement des conférences de vulgarisation scientifique. Il est par ailleurs militant de la cause des sans-papiers et ancien président de l'association Autremonde.

Jean-Dominique LEBRETON, Directeur de Recherches émérite au CNRS, est un spécialiste de démographie animale. Ses travaux sur les modèles de dynamique des populations ont contribué à l’explosion d’études de démographie animale des dernières décennies. Avec son équipe et par diverses collaborations internationales, il a développé de nombreuses applications de telles études à la conservation et la gestion des populations de Vertébrés. Il a été directeur du Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive à Montpellier, de 2006 à 2010. Il est membre de l’Académie des Sciences, et du conseil scientifique de divers organismes impliqués à des titres divers dans la gestion de la biodiversité.

Guillaume LEDUC est un chercheur au CNRS basé au laboratoire CEREGE à Aix-en-Provence, étudiant la climatologie et la paléoclimatologie. Il utilise la géochimie des sédiments marins pour reconstruire les températures, les régimes de précipitations tropicales et le cycle du carbone à des échelles de temps allant de la décennie au million d'années. Il a également construit des bases de données paléoclimatiques permettant d'évaluer la performance des modèles climatiques.

Marcia MAÏA est Directrice de Recherche au CNRS, géophysicienne et spécialiste des fonds marins. Elle est chercheur au Laboratoire Géosciences Océan à l’Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM) à Plouzané. Elle a coordonné et participé à des nombreuses expéditions scientifiques en haute mer, totalisant plus de deux ans et demi en mer, y compris dans le cadre de collaborations internationales et est auteur ou co-auteur de nombreux articles dans des revues internationales.

Jean-Charles MASSABUAU est Directeur de Recherche au CNRS et consultant international, spécialiste des animaux et milieux aquatiques et de l’impact anthropique sur ces milieux. Dernièrement il a développé avec une équipe pluridisciplinaire un outil pour suivre à distance et en temps réel, des Tropiques à l’Arctique, l’évolution de la qualité de l’eau via une analyse quantifiée et automatisée de l’éthologie des mollusques bivalves (MolluSCAN eye).

Serge MORAND est écologue évolutionniste s’intéressant aux relations entre biodiversité et santé. Il conduit des recherches en écologie de la santé en Asie du Sud-est sur les effets des changements de paysage sur la biodiversité et les maladies infectieuses. Directeur de Recherche au CNRS, chercheur associé au CIRAD, il est Professeur invité à la Faculté de Médecine Tropicale de l’Université de Mahidol et à la Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Kasetsart (Bangkok, Thaïlande). Il est auteur ou éditeur d’une quinzaine d’ouvrages.