- - - - - - - - - - - - - - -

POPULATION MONDIALE ACTUELLE




d'après l'INED

Facebook

Twitter

OneOnlyEarth @MichauxJeremi Demandez-là moi sur l'adresse officielle de notre association: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cdlt
OneOnlyEarth @robert_fotog @lalibrebe Clairement ! Et en plus, ça ne sera pas si facile que cela car dans les pays où la populat… https://t.co/FlTZlk71ak
OneOnlyEarth OUI pour Denis Garnier, président de l’association Démographie Responsable NON pour Jean-Michel Decroly, professeu… https://t.co/HTi7rPBL72
OneOnlyEarth @MelleBene Compte tenu du fait qu'il y a une certaine légitimité pour un couple à se reproduire à l'identique, l'in… https://t.co/usb9gxlJV1
OneOnlyEarth Merci pour ce partage !

Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies de 1997 à 2006

 

«Si nous continuons dans cette voie, si nous ne faisons rien pour enrayer l'accroissement de la population, nous allons en payer le prix, nous allons nous retrouver dans un monde surpeuplé. La démographie a un impact sur le développement économique, sur l'environnement et sur les ressources de la Terre qui sont limitées.»

Arte: « La pilule contre la misère ? »

 

UNFPA | Fonds des Nations Unies pour la Population | Rapport 2009 | p.66

«L’effort à long terme nécessaire pour maintenir un bien-être collectif qui soit en équilibre avec l’atmosphère et le climat exigera en fin de compte des modes viables de consommation et de production, qui ne peuvent être atteints et maintenus que si la population mondiale ne dépasse pas un chiffre écologiquement viable.»

 

UNEP | Programme des Nations Unies pour l’Environnement | Rapport 2014 | p.107

«Une politique efficace de maîtrise la fertilité humaine, et donc de la croissance de la population mondiale, pourrait avoir un impact plus prononcé sur l'avenir de la sécurité alimentaire que les efforts visant à améliorer les rendements des cultures.»

 

UNICEF | Rapport Afrique Génération 2030 | Août 2014 | p.11

«Les tendances démographiques ne sont pas inévitables, la plupart étant influencées par des politiques. Un discours doit voir le jour sur les moyens d’améliorer l'accès des familles africaines à des services de santé reproductive élargis - y compris à une éducation en la matière - et à des services s'adressant aux femmes et surtout aux adolescentes pour réduire les besoins insatisfaits en Planification Familiale.»

 

OMS | 2013 | Ralentir la croissance de la population

« La planification familiale est essentielle pour ralentir une croissance de la population qui n’est pas viable à long terme et les conséquences négatives qui en résultent pour l’économie, l’environnement et les efforts de développement aux niveaux national et régional.»

 

JOURNAL DES PUBLICATIONS

 

 

Octobre

 

Jeudi 18, Faut-il faire moins d'enfants pour sauver la planète ? Telle est la question posée par la journaliste belge Louise Vanderkelen pour le journal La Libre Belgique à Jean-Michel Decroly professeur de géographie humaine et de démographie à l’ULB (Université Libre de Belgique) et à Denis Garnier (président de notre association).


 
 

Lundi 15, Réception du matériel informatique envoyé au Togo pour aider ATBH, association qui œuvre pour la Planification Familiale, l'éducation et la sensibilisation à la famille restreinte, comme le montre son logo à notre président et gauche de la banderole.

 

 

Jeudi 11, suite à l'infographie de l'AFP et à l'appel des scientifiques sur Le Monde (voir ci-dessous), Le Figaro a lui aussi publié hier un article sur le sujet où l'on peut entre autre lire ceci : « L'idée selon laquelle la croissance démographique représenterait une menace écologique imminente obtient un regain d'attention, depuis la publication d'une étude qui préconise de faire moins d'enfants pour réduire son empreinte carbone. (...) Dans une tribune publiée mardi dans Le Monde, des scientifiques appelaient à freiner la croissance de la population, estimant que démographie et environnement étaient des sujets indissociablement liés. (...) Cependant, ces thèses ne pèsent plus rien dans l'écologie politique, assure le député européen Yannick Jadot (EELV).» 

 

Mercredi 10, une vingtaine de scientifiques français ont publié hier sur le journal Le Monde une tribune intitulée Climat : Freiner la croissance de la population est une nécessité absolue où l'on peut entre autre lire : « Pour éviter la catastrophe il faudra, donc, et avant tout dans les pays développés, réduire fortement nos émissions de gaz à effet de serre : c’est la transition énergétique. Mais on ne pourra pas faire l’impasse sur une réduction importante de l’accroissement de la population mondiale.»

Cliquer sur cette photo donne accès à la page Facebook de Démographie Responsable et permet en la déroulant d'aller liker cette publication

 

Mardi 9, hier a eu lieu un petit emballement comme on en voit régulièrement sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Tweeter. A l'occasion de la publication d'un rapport du GIEC, l'Agence France-Presse (AFP) a relayé une étude scientifique de 2017, laquelle montre l'impact d'un enfant occidental supplémentaire en terme d'émission de CO2. Notons au passage que cette infographie a été likée et retweetée 1.100 fois. Cependant elle a été aussi commentée plus de 400 fois et les commentaires étaient en grande partie nettement défavorables à cette publication. L'AFP s'est donc sentie obligée de s'expliquer comme le montre le tweet suivant. Il est donc clair que le sujet divise encore pas mal les français. Pour notre part, nous connaissions évidemment cette étude, mais nous ne l'utilisons pas particulièrement, en grande partie car notre politique est "simplement" d'appeler les couples quel que soit leur pays à ne pas dépasser les 2 enfants. Remarquons cependant qu'au-delà de 2 enfants, la justification d'une alimentation végétale par la famille n'est pas franchement convaincante, puisque l'on est dans un rapport de 1 à 60...

 

 

 

Septembre

 

Mercredi 26, diffusion hier soir sur Arte d'un documentaire édifiant sur la maternité de Manille, intitulé : La fabrique à bébés. 59 min - Disponible jusqu'au 23/11/2018.

 

 

Jeudi 20, signalons la parution hier sur Le Point d'un article fort intéressant de Marylou Magal intitulé Faire moins d'enfants, le geste écolo ultime ! 

 

Mardi 19, dans un article publié ce jour sur CauseurAntoine Waechter, Président d'honneur du MEI (Mouvement Écologiste Indépendant) déclare ceci : « Un autre aspect, tabou dans toutes les formations politiques, doit nous mobiliser : la démographie. L’impact de l’humanité sur la Terre est mesuré par le nombre de consommateurs multiplié par la consommation du terrien moyen. Or, les deux termes de cette équation progressent rapidement. Pour stabiliser cet impact humain, la consommation du terrien moyen devrait diminuer proportionnellement à l’accroissement du nombre de consommateurs. Ce n’est évidemment pas ce qui se produit. L’augmentation du niveau de vie, notamment en Chine et en Inde, se traduit par un alignement des modes de consommation sur celui de l’Europe ou des Etats-Unis. Or, nous n’avons aucune légitimité pour refuser à qui que ce soit de nous imiter. La France pourrait prendre l’initiative d’une conférence mondiale sur la population afin d’envisager des réponses collectives à cette question cruciale et difficile.»

 

 

Lundi 3, voici la vidéo de la conférence sur la démographie tenue samedi dernier 1er septembre au « Festival de l'avenir au naturel » qui s'est déroulé en Isère à l'Albenc.   .

 

  L'équipe des volontaires de l'association togolaise ATBH mise à l'honneur lors de cette conférence

Août

 

Jeudi 30, le PRB (Population Reference Bureau) vient de revoir à la hausse la projection de population pour 2050. Nous passerions de 9,8 milliards d'humains à 9,9 milliards. Le huit pays qui participeraient le plus à cette croissance seraient les suivants :

 

 

Samedi 18, nous apprenons avec tristesse le décès de Kofi Annan, ancien Secrétaire Général de l'ONU, qui fut l'un des rares grands de ce monde à s'exprimer sur les dangers de la croissance de la démographie mondiale.

 

Jeudi 16, sous le titre Mozambique, la pouponnière de l'Afrique, Véronique le Jeune a publié hier sur France Info un article très intéressant où elle écrit entre autre : « L'ex-colonie portugaise affiche parmi les taux les plus élevés au monde de mariages et de grossesses précoces, l'une des principales causes de la démographie galopante dans ce pays pauvre d'Afrique australe.»

 

 

Mercredi 1er, à l'occasion du Jour du dépassement et dans l'esprit des recommandations de l'appel des 15.000 scientifiques, voici une étude sur ce que pourrait être une population raisonnable compatible avec les ressources limitées de la planète.

 

Juillet

 

Lundi 9, extrait vidéo fort intéressant de l'interview donnée à RFI par le Président Macron lors de son récent passage au Nigeria.

 

 

Juin

 
Samedi 30, Afrique - démographie galopante - migrations : Stephen Smith interrogé par Jean-Pierre Elkabbach hier sur C NEWS. Interview courte, interview longue
 
Vendredi 29, La démographie, variable oubliée de la sauvegarde de l’environnement, excellent article d'Olivier Ratheaux sur le Blog de l'Agence Française de Développement (AFD).
 

Mercredi 27« Faut-il arrêter de faire des enfants pour protéger la planète ? C’est en tout cas ce que suggèrent certaines études et certains discours parmi les écologistes.» Lire l'article que Clément Fournier, Rédacteur en chef de e-RSE.net, a consacré à cette question.

 

Mardi 26, reprise de l'information sur la plan égyptien évoqué précédemment par le correspondant au Caire de RFI.

 

Mardi 5« Two is Enough » (Deux enfants c'est assez), ou l'ambitieux plan égyptien pour ralentir la croissance démographique. Lire la traduction de l'article publié à l'origine par The National, journal en langue anglaise des Emirats Arabes Unis.

 

Mai

 

Mercredi 16, erreur d'interprétation de la part du WWF ? En tout cas le "Jour du dépassement de la France" n'est pas tombé le 5 mai dernier. Il n'interviendra qu'à la fin du mois de juillet. D'autres imprécisions émaillent le rapport de l'organisation publié à l'occasion de cet "événement". Lire l'article que notre président a publié à cette occasion. 

 

 

Jeudi 3, excellent article de Christian Bouquet (chercheur & professeur de géographie politique à l'Université Bordeaux Montaigne) publié hier sur le site The Conversation et intitulé Démographie africaine et migrations : entre alarmisme et déni, où les différents points de vue sur cette question sont honnêtement mis en perspective. 

 

Avril

 

Mardi 17, lors de son interview du dimanche 15, le président Macron a déclaré : « Il y a une démographie africaine, qui est là , et qui est une véritable bombe.» Voir la vidéo

 

Vendredi 13, un débat sur la question démographique a eu lieu hier sur France Culture avec Marianne Durano (Professeur de philosophie), Enzo Lesourt (Docteur en philosophie politique) et Denis Garnier (Président de Démographie Responsable). 

 

Jeudi 5, publication d'un Argumentaire en faveur de la limitation des naissances au niveau mondial par Michel Garenne, démographe et Membre d'Honneur de Démographie Responsable. 

 

Mars

 

Samedi 17, dans son émission "Répliques" de France Culture, Alain Finkielkraut recevait ce samedi matin le journaliste Stephen Smith et le chercheur à l'IRIS Serge Michaïlof sur le thème Faut-il avoir peur de l'Afrique ?

 

Jeudi 15« Étouffante, polluée et encombrée, la ville du Caire est une parfaite illustration de ce qui attend l'Égypte d'ici 20 ans : un pays surpeuplé au bord de l'asphyxie démographique », telle est l'introduction d'un reportage diffusé il y a deux jours au 20h de France 2. 

 

Jeudi 8, à l'occasion de la énième "révolte" mahoraise, les décodeurs du Monde montrent dans un article bien documenté que l'immigration est un facteur important de la démographie à Mayotte. Rappelons que le taux de fécondité à Mayotte est de 5,0 enfants par femme soit le même que celui du Bénin et de la Côte d'Ivoire. Il est même supérieur à celui de pays tels que : Sénégal (4,9), Centrafrique (4,9), Cameroun (4,8), Ethiopie (4,6), Togo (4,5), Comores (4,3), Rwanda (4,2),...

 

Mardi 6, « Le Burkina Faso prend à bras le corps la question démographique », tel est le titre d'un article très détaillé et fort intéressant que Le Point Afrique vient de publier sur la mobilisation actuelle de ce pays en faveur de la Planification Familiale.  

.

Février

 

Mercredi 21, Le Point Afrique a publié hier un article sur le Niger qui détient le triste record de la fécondité mondiale, article dont voici quelques extraits : « Combien d'enfants avez-vous ? Hassan Edi sort doucement sa main de sa poche et se met à compter : Mohammed, Myriam, Ibrahim,... Oui, c'est ça, j'ai 9 enfants avec ma première femme et 7 avec la seconde. Ça fait 16 enfants, lance fièrement le père.» ... « Quand on a beaucoup d'enfants, la richesse est là. Il peut y en avoir un qui devient riche, explique Issoufou Oumarou, père de 19 enfants»... « Faire beaucoup d'enfants, c'est aussi être un bon musulman. Le prophète a dit de se marier et de procréer pour que sa communauté soit le plus élargie possible le jour du jugement dernier, explique le marabout Awalou Issouf.»

 Tchima Moussa entourée d'une partie des 16 enfants et 24 petits-enfants à sa charge

 

Vendredi 2,  l'hebdomadaire Le Point consacre son dernier numéro à l'Afrique avec entre autre une interview de Stephen Smith à l'occasion de la sortie de son nouveau livre, La Ruée vers l'Europe. «Celle-ci est-elle inéluctable ? Partant de cette "loi des grands nombres" démographique, Stephen Smith répond par l'affirmative. Tout en s'écartant des afro-pessimistes, il ne tombe pas dans l'optimisme béat des tenants de l'Afrique qui gagne. Pour lui, dans le cadre d'une telle explosion de population, c'est le développement économique de l'Afrique qui va nourrir cette levée en masse.»

 

Janvier 2018

 

Jeudi 25, contrairement à ce que l'on entend de la bouche de certains de nos démographes, selon France Info : « La fécondité repart à la hausse dans plusieurs pays arabes alors que la transition démographique y semblait acquise. Dans une étude publiée en janvier 2018, l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED) se concentre sur le cas de l’Egypte et explique cette nouvelle tendance.»

 

Mercredi 3, Sur Europe 1, dans son émission Social Club, dont le thème était Sommes-nous trop nombreuxFrédéric Taddeï recevait hier soir Marie-Eve Perru (responsable Île-de-France de notre association), Gérard-François Dumont (géographe et démographe), Michel Garenne (démographe et membre d'honneur de Démographie Responsable) et Jacques Lesourne (Professeur émérite au CNAM).

 

Marie-Eve Perru et Michel Garenne

 

 

Décembre

 

Mercredi 27, François Letourneux, agronome et Vice-Président du comité français pour l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) était l'invité des Matins de France Culture la semaine dernière. Voir cette très courte vidéo où il déclare entre autre ceci : «  On est 7,5 milliards et on devrait être 5 millions. Un gros mammifère omnivore, normalement les effectifs c'est 2 ou 3 millions : l'ours brun, le chimpanzé... On n'a donc plus le choix : toute la biodiversité dépend de nous.»

Lundi 25, Afin de faire baisser la natalité, La France va aider le Niger à scolariser plus de jeunes filles. En effet, selon Mahamadou Issoufou président du pays : « agir contre la démographie galopante est, l'un des moyens de lutter à la fois contre les migrations et contre la menace des groupes armés djihadistes.»

 

Mercredi 13, pour le chercheur Serge Michailof « la croissance de la population en Afrique de l’Ouest conduira inévitablement à des migrations de grande ampleur ». C'est ainsi qu'est présenté son article intitulé Quand Macron évoque la démographie africaine, cela concerne directement l’Europe, article publié hier sur Le Monde Afrique.

 

Mardi 12, la question de l'influence de la démographie sur le changement climatique a été traitée par le président de notre association lors d'une causerie organisée par l'association Avenir Climatique le samedi 9 décembre dernier : voir la vidéo.

 

Jeudi 7, le magazine Le Pèlerin, dans son numéro du 30 novembre dernier, a consacré un dossier à la démographie intitulé "Trop de bébés la planète en danger ?" en interviewant trois personnes : Gérard-François Dumont (Géographe & Démographe), Bruno Saintôt (Jésuite) et Anne-Marie Teysseire (Secrétaire de notre association).

Lire la suite

 

Novembre

 

 

Mercredi 29En déplacement au Burkina-Faso, le président Macron a évoqué la démographie du continent : « 70% de jeunes, c’est ça l’Afrique. Alors oui c’est une chance, je vous l’ai dit. Mais la démographie renvoie à des choix personnels, intimes. Mais cela doit être un choix, en particulier pour les jeunes filles et pour les femmes. Partout où vous avez 7 ou 8 enfants par femmes, est-ce que vous êtes sûrs que c’est le choix des femmes ? 
Je veux le choix pour une jeune fille, si elle le souhaite, de faire ses études. Elle doit pouvoir faire ce choix, elle. Je veux qu’une jeune fille ait le choix de ne pas être mariée de force à 13 ans et de faire des enfants. Non pas parce qu’un président de la République l’aura voulu, parce que vous l’aurez voulu. Nous devons avoir ce débat responsable.»

 

Mardi 28, le journal Ouest-France s'intéressait hier au département de Mayotte « plus grande maternité de France, avec 9.514 naissances en 2016, une projection de 10.000 pour cette année, et un indice de fécondité de 4,1 enfants par femme [en réalité 5,0 selon l'INED] », sans pour autant remettre en cause les effets dévastateurs de l'absence de politique migratoire et des "allocations braguettes" sous les tropiques... 

 

Mardi 14, Un appel de plus de 15.000 scientifiques a été publié aujourd'hui sur le journal Le Monde. Parmi les treize « mesures efficaces et diversifiées que l'humanité pourrait prendre pour opérer sa transition vers la durabilité » figurent les deux suivantes : « réduire encore le taux de fécondité en faisant en sorte qu'hommes et femmes aient accès à l'éducation et à des services de planning familial, particulièrement dans les régions où ces services manquent encore » et « déterminer à long terme une taille de population humaine soutenable et scientifiquement défendable tout en s’assurant le soutien des pays et des responsables mondiaux pour atteindre cet objectif vital.»

 

 

Lire les suites médiatiques de cet appel

 

Mercredi 8, signe des temps, la démographie s'invite dans le métro parisien...

 

 

 

Octobre

Mercredi 18, Marie-Eve Perru, représentante parisienne de notre association, était invitée hier midi à l'émission Circuits Courts d'Europe 1 pour s'exprimer sur la démographie et par delà sur notre vision du monde.

 

Mardi 17, voici une première intervention du président de notre association lors de la soirée du 3 octobre dernier, organisée par la Revue (Chrétienne) Projet et dont le thème était "Fécondité : un enjeu pour la planète ?"... ainsi qu'une seconde.

 

Samedi 14, excellent éditorial de Maud Fontenoy, publié hier sur l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, où la navigatrice et responsable de l'environnement chez "Les Républicains" déclare entre autre ceci : « Actuellement, dans 40 pays, près d'un quart des femmes ne peuvent satisfaire leurs besoins de Planification Familiale. Chaque année, on compte 75 millions de grossesses non désirées (environ un tiers de toutes les grossesses) dans les pays moins développés. Dans les pays les moins avancés d'Afrique, l'emploi de méthodes modernes de contraception plafonne à 12%. L'offre de contraception semble être insuffisante et mal organisée. En dix ans, l'aide en faveur de la planification familiale a chuté de moitié dans les pays les plus pauvres. L'ONU appelle ainsi à relancer d'urgence ces programmes.» 

 

 

Septembre

 

Le mardi 3 octobre prochain à Paris, la Revue Projet organise une soirée-débat animée par Jean Merckaert (rédacteur en chef de la Revue) sur le thème "Fécondité, un enjeu pour la planète ?", avec le concours de Sandrine Paillard (économiste et animatrice du programme Future Earth), Bruno Saintôt (jésuite, responsable du département Éthique biomédicale du Centre Sèvre) et Denis Garnier (Président de Démographie Responsable). L'entrée est gratuite et les inscriptions sont ouvertes sur cette page.

 

Mercredi 20, L'INED (Institut National d'Etudes Démographiques) vient de publier son l’étude biennale intitulée Tous les pays du Monde, sous la direction de Gilles Pison et dans Le Monde Afrique d'aujourd'hui, Mr Pison nous rappelle que la population africaine était estimée à 180 millions de personnes en 1900 et qu'elle pourrait être de 4,4 milliards en 2100. Un simple calcul montre qu'on aboutirait alors à une multiplication par plus de 30 en deux siècles : du jamais vu dans l'histoire de l'humanité... et de très très très loin. Pour rappel, la population vivant sur le territoire français a été multipliée par 10 en 2000 ans.

Lire une analyse sur le sujet

 

Lundi 4, interview vidéo de Roland Pourtier sur les avantages, et surtout les dangers, de l'explosion démographique africaine en cours. A mettre en rapport avec la publication précédente.

 

Août

 

Dimanche 13, signalons la récente publication d'une très intéressante interview du géographe Roland Pourtier sur Le Journal du Mali, interview intitulée : « En Afrique subsaharienne, l’alternative à la démographie galopante, c’est le préservatif ou la Kalachnikov.»

 

Samedi 5, dans un discours prononcé le 3 août dernier à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du Niger, inquiet de la démographie galopante de son pays, le Président Mahamadou Issoufou a déclaré : « si nous n'arrivons pas à éduquer, former, soigner notre jeunesse et à lui offrir des opportunités d’emploi, elle sera un handicap, pire, une menace pour la cohésion sociale et la prospérité.»

 

Juillet

 

Jeudi 27, intervenant lors de la 4ème conférence nationale des jeunes de la ville côtière d'Alexandrie, le Président égyptien Abdel-Fatah Al-Sissi a déclaré « que le taux actuel de la croissance démographique en Egypte constitue une menace pour le pays.»

 

Mardi 25, mise en ligne par Plumestudio de l'Interview croisée de Didier Barthès (Porte-Parole de Démographie Responsable) et de Claude Veyret (Ecologie au Quotidien) au salon Primevères 2017 de Lyon.

 

Lundi 24, le 2 août prochain, selon les calculs du Réseau Empreinte Globale, aura lieu le "Jour du Dépassement". Pour cette occasion et face à l'urgence des mesures à prendre pour stopper son avancement, le Journal Minimal publie un article intitulé : Alerte ! Le 2 août 2017, nous aurons «consommé» la Terre.

 

 

Dimanche 23, selon une publication de ce jour de Jeune Afrique, « les parlementaires de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao, 15 pays), de la Mauritanie et du Tchad ont affirmé samedi vouloir limiter à trois le nombre d'enfants par femme afin de faire baisser de moitié, d'ici 2030, le taux de fécondité le plus élevé au monde.» Excellente nouvelle ! Espérons que les gouvernements vont suivre.

 

Jeudi 20, Vidéo du débat organisé par Agathe Rigo journaliste au site 8e Étage, portant sur l'évolution de la démographie mondiale, avec Gilles Pison (démographe à l'Institut National des Etudes Démographiques) et Denis Garnier (Président de l'association Démographie Responsable), et ce quelques jours après de la publication des nouvelles projections de l'ONU.

 

Mardi 11, le Président Macron a fait allusion à la démographie africaine lors du sommet du G20 qui s'est tenu en Allemagne à Hambourg les 7 et 8 juillet derniers. Il a entre autre déclaré ceci : à 0'20" « Le défi de l'Afrique est civilisationnel. Quels sont les problèmes en Afrique : les états faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est un des problèmes essentiels » et à 2'05" « Quand des pays ont encore 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien.»   

 

Juin

 

Mercredi 21 : Nouvelles projections démographiques de l'ONU d'ici à 2100.

Lire l'article

 

 

Lundi 19, Quand la fécondité repart à la hausse, tel est le titre de l'article fort intéressant publié le 6 juin dernier sur le site Orient XXI et qui s'intéresse en particulier au cas de la Jordanie et de l'Egypte où la transition démographique marque le pas. 

 

Mai

 

 

Dimanche 14, suite au colloque consacré à la "Transition Démographique" en Afrique et organisé les 11/12 mai derniers par l'INED et l’AFD, le magazine Usbeck & Rica a publié hier un article intitulé : L'interminable explosion démographique de l'Afrique.

 

 

Mercredi 10, interview fort intéressante de Fabien Niezgoda (membre du Mouvement écologiste Indépendant) où les rapports entre l'écologie et la démographie sont clairement énoncés. Fabien Niezgoda est aussi l'auteur avec Antoine Waechter d'un ouvrage intitulé Le sens de l'écologie politique.

 

Jeudi 4, A l'occasion du passage aux 7,5 milliards, qui a lieu en cette année 2017, plusieurs associations publient une tribune commune.

Il s'agit de : Ecologie sans Frontières, Convention Vie et Nature, Sea Shepherd France, Décroissance-MOC, Décroissance Ile de France et Démographie Responsable.

 

 

Avril

 

Vendredi 21, voici les opinions des candidats à l'élection présidentielle (ou candidats à la candidature) ayant répondu au questionnaire envoyé par notre association leur demandant de se prononcer sur différents aspects de la question démographique.

 

Samedi 8, alors que la Guyane est bien mal en point, on lira avec intérêt cet article publié le 6 avril dans Paris Match et concernant un autre département d'Outre-Mer que la France a aussi bien du mal à gérer et dont voici quelques extraits : « La population de Mayotte est une énigme. Selon l’Insee, elle se compose de 235.132 habitants. En réalité, elle pourrait s’élever à 340.000, voire 500.000, dont plus de 50 % de mineurs, 60 % d’étrangers, dont 40 % sont clandestins... L’explosion démographique est un fléau, martèle un fonctionnaire. Il n’y a pas assez de ressources. Et toutes les initiatives sont insuffisantes, voire inutiles, face à la corruption. Les relations culturelles et familiales avec les Comores n’aident pas. L’île est une bombe à retardement... Dans un couloir de la maternité du centre hospitalier de Mamoudzou, Illina vient de naître. L’établissement est la première maternité de France ; en 2016, 9.514 bébés ont vu le jour ici. Des bébés français, dont les mères bénéficieront de facilités pour régulariser leur situation. Ce mois de mars est celui du baby-boom, neuf mois après le ramadan. Les autochtones, dit-on, préfèrent accoucher à La Réunion dans des conditions plus confortables. Restent ici les Comoriennes, souvent des adolescentes. La plus jeune avait 11 ans. L’indice de fécondité français est de deux enfants par femme, le double chez les Mahoraises, le quadruple chez les Comoriennes.»

Dans un bidonville mahorais

Mars

 

Lundi 27, à l'heure ou la Guyane s'enflamme, on lira avec intérêt cet article paru sur un blog de Mediapart où son auteur analyse la situation et écrit aussi : « La Guyane est le seul territoire de la République qui connaisse un taux de croissance démographique qui la rapproche des pays du tiers-monde ».

 

Mardi 7, le salon Primevères s'est tenu à Lyon du 3 au 5 mars et comme chaque année, notre association y a tenu un stand. Nous avons aussi présenté une exposition photo dont le thème était "Environnement et Population".

Cliquer sur la photo donne accès à sa page Facebook et permet de la "liker"

Janvier 2017

Mardi 17, dans un article du Monde Afrique publié hier et intitulé Le Sahel est une bombe démographique, « le démographe Michel Garenne a analysé en détail la situation des six pays francophones – Sénégal, Mauritanie, Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad – qui se partagent une étendue de plus de 5 millions de km². Il pointe l’échec des politiques de population menées jusqu’à présent et met en garde contre une situation insoutenable, dont l’une des conséquences sera la migration de plusieurs dizaines de millions de personnes.»

Venant en complément, un autre article a été publié le même jour. Dans Migrations africaines, le défi de demain, les journalistes du Monde Arnaud Leparmentier et Maryline Baumard écrivent : « A trop se focaliser sur le Moyen-Orient, on n’a pas vraiment vu venir l’Afrique. En 2016 pourtant, à bas bruit, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. Selon une communication de Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières et de garde-côtes, du 6 janvier, 93% de ceux qui ont débarqué en Italie l’an dernier, venaient de ce continent.»

 

Dimanche 1er

 

 

Décembre

 

Dimanche 18, Dans une interview accordée au magazine Le Point Afrique, le président du Niger Mahamadou Issoufou a estimé que la démographie de son pays est "une bombe à retardement". « Nous avons un taux de croissance de 4% par an, et un taux de fécondité de 7 enfants par femme. En plus, quand vous interrogez les femmes sur leur désir d'enfants, elles répondent qu'elles en veulent neuf, et les hommes, onze.»

 

Mercredi 14, «Trois bombes menacent le monde, écrivait Albert Einstein en 1946. La bombe atomique qui vient d’exploser. La bombe de l’information qui explosera vers la fin du siècle. La bombe démographique qui explosera au siècle prochain et qui sera la plus terrible.» Tel est le début de l'article du journal suisse Le Temps, que Julie Rambal a consacré aux femmes qui refusent d'avoir un enfant pour des raisons écologiques.

 

Novembre

 

Mercredi 23, journaliste et fondateur de l'hebdomadaire Le Point, Claude Imbert est décédé ce jour. Il était entre autre l'auteur d'une chronique intitulée Le tabou démographique publiée en 2009 au moment de la conférence de Copenhague.

 

Lundi 21, mise en ligne d'une interview de Didier Barthès, porte-parole de notre association, sur RCF Isère (Radio Chrétienne Francophone).

 

 

Octobre

Samedi 29, selon le Fonds Mondial pour la Nature (WWF), qui vient de publier la onzième édition de son rapport "Planète Vivante", la population des vertébrés a chuté de 58% entre 1970 et 2012. Ce que le rapport omet malheureusement de dire, c'est que l'humanité a dans le même temps vu ses effectifs doubler, qu'il y a de toute évidence une relation de cause à effet et que la poursuite de l'explosion démographique ne fera qu'accélérer le processus... Lire, entre autre cet article du Monde.

 

Vendredi 7, publication d'une interview du Président de Démographie Responsable, en rapport avec la prochaine COP22, sur le site Breiz-Info.

 

Septembre

 

Jeudi 22, Lancement de la Pétition "Pour que la démographie soit évoquée à la COP22", conférence qui se déroulera du 7 au 22 novembre prochain à Marrakech.

 

Vendredi 16, selon Nicolas Sarkozy, présent sur France 2 hier soir : « le plus grand défi écologique est la démographie ».

 

Vendredi 9« La population mondiale croît plus vite que nous le pensions » tel est le titre de l'article paru hier sur le site up-magazine.info. Se basant sur un récent rapport du Population Reference Bureau l'auteur écrit: « Un tel accroissement démographique, à un rythme aussi rapide, ne manquera pas d’aggraver les défis déjà posés pour les générations futures et de mettre en effervescence les conflits liés à la pénurie de ressources comme l’eau ou la nourriture »

Densité de population                  

par rapport aux terres arables             

Août

 

Samedi 6, selon le Global Footprint Network (Réseau Empreinte Globale), dès lundi prochain 8 août, l'humanité aura consommé (en 7 mois et 8 jours donc) ce que la planète peut produire de façon renouvelable en un an. Ce "Jour du Dépassement" intervient d'ailleurs tous les ans un peu plus tôt : en 1970 ce fut le 23 décembre, en 1980 le 3 novembre, en 1990 le 13 octobre, en 2000 le 4 octobre, en 2005 le 3 septembre, en 2010 le 28 août et l'an dernier le 13 août... L'avancée inexorable de cet "Earth Overshoot Day" est évidemment à rapprocher de l'augmentation continue de la population mondiale et de sa consommation.

Le Figaro, Libération et infographies Le Monde

Nous consommons l'équivalent de 1,6 planète

Juin

 

Mardi 28, « Il faut que nous ayons de véritables politiques d'accès aux méthodes contraceptives, à la sensibilisation et à l'information des femmes, à leur association à ces débats, mais aussi à leur émancipation, à leur éducation et à leur responsabilisation. En effet, les études montrent clairement que plus une femme est instruite, plus elle est active dans la gestion de l'évolution de sa famille et de sa taille.» Moussa Mara, ancien 1er ministre du Mali. Interview sur TVLibertés à 10'40".

 

 

Dimanche 26, selon la DGRIS : « Les trente prochaines années seront le théâtre d’importants changements démographiques, susceptibles d’accroître les risques de tensions et de crises à travers le monde. Flux migratoires, urbanisation croissante de la planète, pression sur les ressources naturelles (eau, énergie, ressources alimentaires).»

 

Mai

Vendredi 27, fort intéressante interview où il est question d'écologie et de démographie (de 9'18" à 14'24") avec Pierre Lance : « La cause de tous les désordres que nous connaissons, c'est l'explosion démographique, c'est la racine, c'est la source de tout. La planète n'est pas extensible à l'infini » et Georges Gourdin : « On ne peut pas évoquer les problèmes écologiques, politiques et démocratiques sans évoquer les problèmes de démographie.»

 

Mardi 3, excellente intervention vidéo de Nicolas Sarkozy sur le défi que pose la croissance continue de la population mondiale (2mn30s). Lire aussi l'article du JDD où l'ancien Président de la République "préconise une conférence mondiale sur la démographie".

 

Dimanche 1er, on lira avec intérêt l'article de Pierre Lance, intitulé La grande explosion planétaire, sur son blog de Nice-Provence Info et paru le 22 avril dernier.

 

Avril

 

Vendredi 1er, signalons l'article fort bien documenté de Pierre Barthélémy sur son blog "Passeur de Sciences" et intitulé Démographie, Energie, Climat : l'équation explosive

 

Mars

 

Jeudi 24, excellent article de Robert Engelman dans le numéro d'avril de Pour la Science.

Il est intitulé 6 milliards d'africains en 2100 ? et une partie est accessible sur le net.

 

 

 

Mercredi 9, signalons l'excellent article de François Chabannes, sur le site Connaissance des Energies, et intitulé La démographie condamne-t-elle la COP21 ?

 

Février

Vendredi 12, un des derniers numéros de La Vie contient un dossier intitulé "Pourquoi les riches ne font plus de bébés ?", avec plusieurs articles intéressants.

Lire la suite

 

Mardi 2, l'émission de France Culture Répliques, présentée par Alain Finkielkraut, du samedi 30 janvier dernier, avait pour titre "Penser l'écologie". Il y a été question de démographie (36'30").

Lire la suite

 

Janvier 2016

 

Vendredi 29, mise en ligne de la présentation de la conférence "Climat & Démographie" par Didier Barthès (Porte-parole de Démographie Responsable) ainsi que du débat qui a suivi.

 

 

 

Mardi 26, samedi dernier, Paul Watson et Pamela Anderson étaient les invités de l'émission de France2 On n'est pas couché. Suite à une question de la chroniqueuse Léa Salamé (à 16'45"), ils se sont exprimés sur la démographie mondiale.

Script de la séquence

 

 

Dimanche 25, rediffusion hier sur France Inter (dans l'émission CO2 mon amour) d'un entretien entre Denis Cheissoux et Michel Tournier où ce dernier déclarait : « Le drame, c'est le nombre d'êtres humains sur Terre. Il faut voir l'évolution de la population du globe : c'est effrayant ! Ça double tous les 25 ans et on ne sait pas où l'on va à ce régime là. Quand on est une poignée, on peut faire tout ce qu'on veut ça n'a aucune importance, mais quand on est une masse énorme, il faut faire attention et ne pas tout détruire ou planter n'importe quoi. Si un peuple double tous les 25 ans, ce qui est une règle générale en Afrique, il est voué à la misère, à la violence et à la guerre.»

 

Michel Tournier (19/12/1924 -18/01/2016)

 

Samedi 23, la revue Éléments de Janvier-Février 2016 publie un article de Fabien Niezgoda intitulé « Démographie : la Bombe P n'est toujours pas désamorcée », ainsi qu'une interview de Didier Barthès (Porte-Parole de l'association Démographie Responsable).

Vendredi 5, mise en ligne de l'intervention de Denis Garnier (Président de Démographie Responsable) lors de la conférence "Climat & Démographie" de novembre dernier.

 

Dimanche 10, vidéo de l'intervention de Odon Vallet (Professeur à Sciences-Po et Historien des religions) à la conférence "Climat & Démographie" organisée à l'occasion de la COP21 à Paris le 19 novembre dernier.

 

 

 

Samedi 9, il a été question de la surpopulation de l'Inde au journal télévisé de France 2, jeudi dernier 7 janvier...

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Pour les années précédentes, se reporter aux archives en cliquant sur un des liens

    

Publications 2015

    

Publications 2014

    

Publications 2013

 

Publications 2012

 

Publications 2011

 

Publications 2010

 

Publications 2009

 

 

Référenceur du site : Webmaster Référencement