Beur FM : "Quelle agriculture pour demain ?"

 

Au cours de cette émission présentée par Abdelkrim Branine et à laquelle participaient Nathalie Gandais-Riollet (Responsable alimentation EELV), Jacques Caplat (référent agriculture à "Agir Pour l’Environnement") et Didier Barthès (Porte-parole de Démographie Responsable), certains intervenants ont soutenu qu'il sera possible de "nourrir bio" 12 milliards d'êtres humains, et ce avec peu d'énergies fossiles (puisqu'elles vont en partie s'épuiser au cours de ce siècle) et uniquement avec les terres agricoles actuelles (sans déforestation).

Si cette question de l'alimentation ne motive pas en priorité le combat de Démographie Responsable, elle n'en reste pas moins importante. Or, on peut raisonnablement émettre quelques doutes sur cette "profession de foi". En effet, les terres agricoles actuelles vont être amputées pour diverses raisons (désertification, salinisation des sols, épuisement de certaines nappes phréatiques qui permettent de les arroser, urbanisation galopante). Remarquons aussi que pour nourrir ces 12 milliards de personnes, simplement à terres arables constantes il faudrait multiplier les rendements actuels par deux puisque nous ne nourrissons actuellement que 6 milliards de personnes (7 milliards moins 1 milliard de malnutris) : cela semble assez contradictoire avec ce que déclare Pierre Rabhi qui reconnait que le bio a un rendement inférieur d'un quart par rapport à l'agriculture intensive...

Par ailleurs, cette affirmation, qui est un pari sur l'avenir, n'est pas sans danger, car elle a tendance à exonérer nos contemporains de toute démarche de modération de la natalité.

Enfin, nourrir 12 milliards d'êtres humains, pourquoi pas, mais dans le même temps, leur fournir de l'énergie pour une vie décente, laisser subsister la faune sauvage et des espaces naturels conséquents : surement pas.

 

Pour aller plus loin

Jacques Caplat : L’agriculture biologique pour nourrir l’humanité

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir