Optimum Population Trust : un exemple à suivre

 

Le samedi 27 novembre 2010, l'Assemblée Générale de l'Optimum Population Trust (OPT) a eu lieu à Londres (UK). Elle a réuni plus d'une centaine d'adhérents pour une organisation qui en compte un peu plus de 2.500. La matinée a été consacrée aux différents rapports annuels et à l’élection des nouveaux représentants.

 

De gauche à droite :  Yvette Willey (ancienne secrétaire), Roger Martin (président), Simon Ross (directeur général)

 

L'après-midi a commencé par une conférence de Richard Ottaway, député au parlement, intitulée Ten Myths about Population Growth*, au cours de laquelle il est revenu sur tous les contre-arguments qui sont régulièrement opposés aux partisans d'une démographie responsable (la population mondiale va se stabiliser, il y a assez d'énergies fossiles pour l'approvisionner, assez de nourriture pour l'alimenter...). La possibilité qu'un élu puisse intervenir sur un tel sujet montre à quel point le Royaume Uni est en avance sur notre propre pays en ce qui concerne la prise de conscience de la gravité du sujet. Il est vrai que le pays a une densité de peuplement supérieure à deux fois la nôtre (255 hab/km² contre 114) et que dans un tout récent sondage* 44% des anglais déclarent que la surpopulation est le plus grand défi auquel doit faire face leur pays, et ce derrière les chinois (46%) et devant les indiens (42%).

 

 

La séance s'est poursuivie avec l'intervention de Mrs Pip Hayes, chargée de l'organisation des évènements à OPT. Son exposé "Let's Get Active" portait sur les différentes formes d'actions passées et à venir : présence d'OPT lors de salons/festivals/manifestations, création d’outils "publicitaires" (Tee-shirts, autocollants, slogans peints sur les voitures)... La journée s'est terminée par une série de questions/réponses qui ont permis à de nombreux participants de s'exprimer, de façon assez contradictoire, sur des sujets très divers tels que la diminution des aides à la procréation, l’absence de personnes de couleur au sein de l'organisation alors qu'elles sont nombreuses en UK, le rapport contraception/avortement.

 

* Dix mythes au sujet de la croissance de la population 

* Over-population : More than four in ten people in China (46%), Great Britain (44%) and India (42%) said over-population was the greatest challenge in their country.

 

 Commentaire archivé

#1 Les sources de la différence — 04-12-2010 11:48

En effet, la Grande Bretagne semble très en avance sur nous. Quelle est la raison de cette différence ? Pourquoi outre-Manche le tabou est-il plus facile à briser ? Est-ce un "état d'esprit" anglo saxon qui serait plus libre de penser dans toutes les directions ? Est-ce la densité de population, double de la nôtre, qui rend le problème plus évident et plus visible aux yeux de tous ? Si un étudiant en sociologie cherche un sujet de thèse...

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir