Égypte : France Culture 

 

Frédéric Métézeau, présentateur du journal de 8 h, ce mardi 1er février : « En Égypte aujourd’hui la moitié de la population, soit 42 millions de personnes, a moins de 24 ans. Cette population a été multipliée par 3,5 depuis  1960, c’est l’une des clés pour comprendre le soulèvement populaire. Précisions de Youssef Courbage, chercheur à l’Ined » :

Youssef Courbage : « Quand la population croît trop vite, ce sont les ressources qui diminuent proportionnellement par habitant. L'Égypte n’en est pas à 6 enfants, mais elle en est à plus de 3,5 ce qui est beaucoup quand vous prenez la Tunisie où la famille est composée de 2 enfants. C’est ce qui explique en partie pourquoi les problèmes sont, et seront, beaucoup plus virulents en Égypte qu’en Tunisie. L’autre problème, c’est celui qu’on a beaucoup soulevé : on a parlé de la révolte des jeunes. L’arrivée des jeunes sur le marché de l’emploi, avec très souvent une incapacité de trouver un emploi adéquat, même quand on est pourvu d’un diplôme secondaire ou universitaire est bien plus virulent en Égypte qu’en Tunisie. Et pour une raison très simple : alors qu’il y a une vingtaine d’années les naissances étaient modérées en Tunisie, elles continuaient à être très abondantes en Égypte et ces naissances d’il y a 20 ans se traduisent aujourd’hui par cette arrivée des jeunes sur le marché de l’emploi avec une incapacité à trouver cet emploi adéquat. »

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir