Canada: Hillary Clinton s'exprime sur la santé maternelle

 

« Il n'y a pas de santé maternelle sans santé reproductive. Et la santé reproductive inclut la contraception, la planification familiale ainsi que l'accès légal et sécuritaire à l'avortement » a déclaré la secrétaire d'État américaine lors de la réunion préparatoire, du prochain sommet du G8, qui a eu lieu les 29 et 30 mars derniers à Gatineau (Canada).
Mme Clinton a indiqué que la position américaine est de promouvoir la contraception comme un moyen de prévenir l'avortement et elle a qualifié l’extraordinaire taux de décès en couche, résultat d’un manque de planification familiale, de « grande tragédie ».

Elle a par contre ajouté « j’ai toujours cru que le gouvernement ne devait pas intervenir dans des décisions aussi intimes et on peut voir, à travers l’histoire, ce qui arrive lorsque les gouvernements le font », faisant notamment référence à la politique de « l’enfant unique » en Chine, qui a souvent conduit à l’avortement et, à l’opposé, à celle des « cinq enfants » promue par l’ancienne Roumanie communiste et qui provoqua l’abandon de nombreux enfants dans des orphelinats.

Par ces déclarations, pourtant mesurées, Mme Clinton met néanmoins les points sur les "i", face aux dirigeants canadiens actuels qui sont très réticents sur le sujet (voir notre dernier article).
Rappelons que l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de prévenir les grossesses précoces ou trop rapprochées qui provoquent les décès de près de 500 000 femmes tous les ans.



Pour aller plus loin
:

Article de Radio-canada.ca

Vidéo avec Hillary Clinton (désolé pour la pub en +)

Article de Cyberpresse.ca

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir