Journée Mondiale de la Population

Communiqué de presse de l'association Démographie Responsable

 

Le 11 juillet marque traditionnellement la Journée Mondiale de la Population. Cette année, nous serons en ce jour environ 7,8 milliards d’humains sur la Terre, soit 6 milliards de plus qu’il y a un siècle.

Il aura donc fallu seulement 100 ans pour que les effectifs de l’humanité progressent autant qu’ils ne l’avaient fait depuis les débuts de notre espèce jusqu’à l’an 2000 !

Que cette journée soit l’occasion de prendre conscience de ces ordres de grandeur, de la rapidité de cette évolution et de l’inquiétude que cela peut susciter, afin que la démographie soit enfin au cœur de toutes les réflexions sur la sauvegarde de la vie sur notre planète.

 

démographie 12000 ans dec 2019

Évaluation du site Démographie Responsable

 ----------

   

 

Désinscription
Vous désirez ne plus être contactés par Démographie Responsable

La Convention Citoyenne pour le Climat oublie la démographie

 

L’association Démographie Responsable déplore que la Convention Citoyenne pour le Climat ait totalement ignoré la démographie dans l’ensemble de ses préconisations.

- Alors que les émissions globales de CO2 sont le produit des émissions individuelles par le nombre des hommes et que donc la démographie constitue un facteur déterminant pour la préservation du climat, tout autant que les éléments liés au mode de vie.

- Alors qu’une étude publiée en 2017 dans l’Environmental Research Letters et relayée en France par l’AFP montrait que parmi toutes les mesures destinées à limiter le réchauffement climatique, le fait d’avoir un enfant de moins était, de très loin, la plus efficace.

- Alors que, parce que l’évolution démographique présente une grande inertie, il est d’autant plus nécessaire d’agir au plus tôt.

- Alors que la France gagne environ 200 000 habitants par an et que de nombreuses personnes, conscientes de l’enjeu, avaient soumis à la Convention plusieurs préconisations suggérant la prise en compte de la démographie.

La Convention Citoyenne pour le Climat n’a pourtant consacré aucune de ses 149 mesures à la stabilisation nécessaire de la population. Le sujet reste tabou et nous nous privons ainsi d’un levier essentiel pour agir contre le réchauffement climatique et préserver la vie des générations futures ainsi que la nature déjà grandement impactée.

 

chauffe

 

Jean-François Guégan

Jean-François GUÉGAN est Directeur de Recherche de classe exceptionnelle à l’IRD, aujourd’hui en accueil à l’INRAE, Département Santé Animale à Montpellier dans l’UMR ASTRE avec le Cirad et l’Université de Montpellier.

Il est enseignant depuis 15 ans à l’Université de Montpellier, et Professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), Rennes et Paris, où il enseigne la spécialité Changements environnementaux globaux et santé dans le Master international de Santé Publique (MPH) .

Il a dirigé de nombreux programmes de recherche nationaux ou internationaux sur la transmission infectieuse environnement-humain et animal-humain, et a (co-) présidé plusieurs rapports nationaux sur les conséquences du changement climatique sur la santé et sur les maladies infectieuses émergentes

Il coordonne actuellement à l'INRAE la rédaction d’un programme international sur la transition agricole internationale et les risques infectieux émergents pour comprendre les différentes trajectoires possibles garantes d’une plus grande résilience des éco-sociaux-systèmes.